Fondation Armée Secrète
Président: Lt-Colonel honoraire Yvan LAMBRECHTS
Site internet: http://www.sgl-fas.be
Sigle: FAS - SGL
Adresse mail du Président: voorzitter@sgl-fas.be
Secrétaire: Cdt e.r. Patrick Bailleux
Adresse mail du Secrétaire: zaakvoerder@sgl-fas.be
Type d'association: RÉSISTANCE

Après la capitulation du 28 mai 1940, quelques Officiers et Sous-officiers, restés en Belgique, tentent de maintenir le contact avec les démobilisés de leurs unités, tandis que d’autres prennent le chemin de l’Angleterre ou de l’Afrique afin de poursuivre le combat.

Sous le commandement du Colonel Breveté d’Etat-Major Lentz, qui fonde l’« Armée Belge Reconstituée », et le Capitaine-Commandant Breveté
d’Etat-Major Claser, qui a fondé la « Légion belge (LB) » une idée plus globale d’action militaire prend forme.
Le Gouvernement belge à Londres envoie à partir d’octobre 1941 des agents parachutés (« missi ») pour prendre contact avec la résistance
naissante. En juillet 1941, ces deux organisations sont réunies sous le nom de « Légion belge (LB) ». Comme elles ont subi de lourdes pertes,
les Anglais envoient le Colonel BEM Bastin, en vue de créer une nouveIle organisation de résistance, appelée Armée de Belgique / Leger van België (A.B.). En mars 1944, le Lieutenant-Général Pire en reprend officiellement le commandement jusqu’à la libération. Le 1er juin, quelques jours avant le D-Day, le nom de I’ « Armée de Belgique (A.B.) » est changé en « Armée Secrète - Geheim Leger (AS/GL) ».
Le 10 octobre 1944, le Général Pire, commandant l’Armée Secrète, envoie une proclamation à ses troupes dans laquelle iI annonce la démobilisation de I’AS. Pratiquement TOUTES les anciennes formations de I’AS - zones, secteurs, refuges et groupes - se constituent en fraternelles, afin de perpétuer la camaraderie et de veilIer aux intérêts des anciens résistants.
Le 14 mars 1948, les statuts de « L’UNION DES FRATERNELLES DE L’ARMEE SECRETE » sont approuvés durant I’assemblée constituante. La revue « PYGMALION » (nom de guerre du Général Pire) est créée pour maintenir le contact entre les membres.
En 1987 le Monument National de l’Armée Secrète est inauguré dans le square Frère-Orban, en souvenir des 4.000 membres de l’Armée Secrète morts durant la guerre.
Fin 2002, par décision prise en assemblée générale, l’U.R.F.A.S. (devenue « Royale » entre-temps) va être dissoute volontairement. Les fraternelles continuent cependant leurs activités. À l’U.R.F.A.S. succède la « Fondation Armée Secrète ».
Le Musée Royal de l’Armée et de l’Histoire Militaire contribuera à maintenir la mémoire de l’Armée Secrète au profit des générations futures. La Fondation stimule l’historiographie scientifique par l’attribution d’un prix d’un montant minimum de 1.000 Euro en vue de récompenser l’auteur ou les auteurs d’une publication évoquant des faits où l’Armée Secrète ou la Résistance a joué un rôle. En outre, elle prête son concours dans la recherche, la conservation et le classement des archives de résistance de l’Armée Secrète afin de les regrouper dans un guide.
Annuellement, à l’Ecole Royale des Sous-Officiers, à Saffraanberg, un « prix d’encouragement » est attribué aux meilleurs élèves (F & N). Ce prix est décerné à la mémoire des plus de 1.000 Sous-Officiers (cadres actfs et de réserve) qui ont donné leur vie pendant l’occupation. 

La « Fondation Armée Secrète 1940-1945 » est membre du FUNACV, du CAR (Comité d’Action de la Résistance), de la F.I.R. (Fédération
Internationale des Résistants) et de l’asbl M.N.R. (Monument National à la Résistance de Liège).

Let us never forget the past,
let's build the future together,

for our children and grandchildren !