Confédération Nationale des Prisonniers Politiques et Ayants droit de Belgique
Président: M. Edmond EYCKEN
Sigle: CNPPA - NCPGR
Adresse mail du Président: edmond.eycken@telenet.be
Adresse mail du Secrétaire: cnppa.ncpgr@warheritage.be
Type d'association: CAMPS DE CONCENTRATION, PRISONNIERS

La CNPPA a été créée le 28 septembre 1946, dès le retour des camps des rescapés. Le Général-Major Lentz en a été le premier président. Les bureaux étaient alors situés Avenue Louise. En 1953, la dénomination « de Belgique » fut ajoutée au sigle CNPPA.

Albert Régibeau – Résistant – prisonnier politique d’Esterwegen et de Dachau a pris la présidence de l’Union Liégeoise des prisonniers politiques (créée en 1918). Sa compétence, son titre de résistant et de prisonnier politique lui a permis de favoriser l’unité de tous les prisonniers politiques, de faire reconnaître leurs droits et de recevoir la juste réparation pour les dommages
subis par les résistants prisonniers politiques rescapés et pour les Ayants droit (veuves et orphelins) des disparus. Il est donc le principal artisan du statut octroyant le titre du Prisonnier Politique et de Bénéficiaire du statut.
Il a pris la présidence nationale de la Confédération lors du Congrès de 1957 et l’a assumée avec brio jusqu’à son décès. Tout au long de cette présidence, avec les membres du Bureau, le souci a été de veiller à préserver les acquis que le statut du Prisonnier Politique avait garantis tant pour les Prisonniers Politiques que pour les Ayant Droit.
Au décès d’Albert Régibeau, en 1979, Jacques De Bruyn lui a succédé. Prisonnier politique, condamné à mort. Il a repris cette présidence adoptant la même ligne de conduite que son prédécesseur. Il n’a cessé d’œuvrer pour que la jeunesse soit informée de la réalité de cette période du nazisme qui a détruit tant de foyers, de la résistance à l’ennemi de « jeunes » Belges, du sacrifice consenti par tant d’eux.
C’est aussi la CNPPA qui a permis la construction d’une ASBL « FONPAVO » qui a construit un « home » à Uccle, destiné à l’hébergement de prisonnières politiques. Elle a géré cette maison de repos jusqu’à sa reprise par l’IV-INIG.
A son décès en 1997, François De Coster, prisonnier politique, dont le père et le frère ont également été arrêtés et sont morts dans les camps, a assuré la présidence. C’est également en 1997 que la Confédération reprit en son sein l’Union des Mères et des Femmes de Fusillés et Prisonniers Politiques Décédés.
Depuis 2009, la présidence est assurée par Jozef Craeninckx, victime des représailles de Meensel-Kiezegem, lui-même, son frère et son père ont été arrêtés. Le père est mort à Neuengamme. Les deux frères jumeaux ont échappé a la mort.

Let us never forget the past,
let's build the future together,

for our children and grandchildren !